Aujourd’hui, je vous parle du sel!

A l’heure où le sel est accusé de tous les maux
et alors que les industriels sont en première ligne,
il devient urgent de faire le point sur les dangers de ce composé.

« les Français consomment environ 7,9 g de sel,
voire plus tant il est difficile de mesurer exactement la quantité de sel que chacun rajoute dans sa casserole ou son assiette.
10 % d’entre eux en consomment plus 12 g par jour,
et certains en avalent jusqu’à 25 g par 24 heures ! »

L’OMS qui préconise de ne pas dépasser 5 g de sel par jour…

Les maladies :

Une alimentation trop riche en sel constitue un des facteurs de risque d’hypertension artérielle
et de maladies cardiovasculaires.

L’excès de sel est également reconnu
pour favoriser le cancer de l’estomac.

Enfin, trop de sel augmente le risque d’ostéoporose…

Le sel est un aliment fournissant à notre corps

deux nutriments indispensables :

le sodium et le chlorure.

– Le sodium, en quantités adaptées aux besoins de chacun,
joue un rôle important dans de nombreuses fonctions
de l’organisme, comme par exemple la transmission de l’influx nerveux.
Il est indispensable à l’équilibre hydrominéral (c’est-à-dire entre l’eau et les minéraux) de la cellule et de l’organisme entier,
ce qui évite à notre corps de se déshydrater.
Il contribue aussi à la contraction des muscles
et, en particulier, du muscle cardiaque.

– Le chlorure, lui, agit principalement sur la digestion.
Il est essentiel pour assurer l’acidité du suc gastrique
dans notre estomac.

La principale source de chlorure dans l’alimentation est le sel.
le sel de cuisine est du chlorure de sodium,
IL se compose de 30% de sodium, de 55% de chlore et de….Potassium…

sel-composition

En cuisine

Le sel peut avoir deux origines : 

marine : il est alors obtenu par évaporation d’eau de mer ;

fossile : présent dans le sol sous forme de gisements, le sel est alors dit « gemme ».

En cuisine le choix du sel est avant tout une question de goût :

Il n’existe pas un seul type de sel, mais plusieurs dizaines.
Sel de Guérande ou de l’Himalaya,
sel raffiné ou non raffiné,
fleur de sel ou gros sel…
Et une supplémentation en iode ou en iode et en fluor
pour les salières proposées aux consommateurs
en grandes surface ou en restauration collective…

Composition nutritionnelle des sels de table et de cuisine :
▪ sel iodé
▪ sel non iodé non fluoré
▪ sel marin gris
▪ fleur de sel
 Voir la TABLE CiquAL 

Du sel , oui mais…

Le sel non raffiné est le sel qui sort directement de la mer (sel marin)

ou de la terre (sel gemme).

sel-de-guerande
Sel non raffiné

Il est 100 % naturel et n’a subi aucun processus de transformation chimique.

Il contient une majorité de chlorure de sodium mais aussi, naturellement, du magnésium (sous forme de chlorure de magnésium) ainsi que des oligo-éléments bénéfiques pour la santé.

Il est de couleur grisâtre, preuve de la présence de minéraux.

Le sel raffiné, lui, a été traité par processus chimique afin de l’épurer, de le blanchir et d’allonger sa durée de conservation. Il contient presque que du chlorure de sodium (à plus de 97%), tous les autres minéraux lui ont été enlevés. Il est de couleur blanche.

De manière générale, préférez toujours le sel non raffiné au sel raffiné : vous aurez ainsi l’assurance de consommer un produit naturel, et de bénéficier de sa richesse en minéraux.

Un des avantages du sel de mer est l’absence d’additifs
(comme un antiagglomérant souvent ajouté comme E535 ou E536).

Et du potassium pour le pH !

Trop de sel perturbe le très délicat équilibre
sodium/potassium des cellules.
Les résultats se font sentir sur les fluides :

c’est une hypertension et sa rétention d’eau ;
c’est un pH sanguin acide.

ph-cancer
pH acide et cancer

Le potassium agit en collaboration avec le sodium.
Tous deux sont chargés de maintenir l’équilibre acido-basique du corps et des fluides.

Le ratio idéal est de 1 pour 3,
ce qui veut dire qu’il faudrait consommer
3 fois plus de potassium que de sodium (en mg),

alors que c’est plutôt l’inverse qui se passe avec l’alimentation occidentale moderne.

Ce n’est pas le sel qui est dangereux pour la santé,
mais l’excès de mauvais sel.

source-de-sodium

Les conseils pour réduire l’apport en sel :

La solution la plus adaptée, est avant tout de connaitre
les aliments riches en sel (pizza, chips, plats cuisinés, etc.)
et de lire les étiquettes afin de comparer leur teneur.

-Ne mettez pas de salière sur la table
-Limitez la consommation des aliments de produits salés (chips, charcuteries…)
-Ne pas resaler après et même pendant cuisson 
-Pensez à mettre des épices dans vos plats (bouquet garni, thym, laurier, persil…)
-Attention aux eaux minérales gazeuses, elles sont riches en sodium
-Attention les bouillons cubes sont riche en sodium !
 -Goûtez systématiquement avant de saler ou de resaler !

Attention 1 g de sel (Nacl) = 400 mg de sodium (Na)

Le sel gouverne, avec le potassium,
tout l’équilibre hydrique de l’organisme.
Il règle sur la répartition de l’eau corporelle,
sur les mouvements de cette eau dans l’organisme,
et sur les échanges entre l’eau intracellulaire
(où se trouve le potassium) et l’eau extracellulaire.

Aliments riches en potassium…

Le SEL et l’EAU sont vitaux…

SOIN :

Le sel est communément utilisé pour soigner le rhume 

Voir le lavage de nez

« il aide à dissoudre le mucus
(substance sécrétée en excès en cas de rhume),
ce qui permet une meilleure élimination, et dégage le nez bouché »…

Publicités