DÉFINITION OMS :

PROBIOTIQUE/PRÉBIOTIQUE/SYMBIOTIQUE

Le préfixe « pro » signifie pour
et suffixe «-biotique » signifie la vie.
Probiotique signifie donc « pour la vie ».
Un probiotique désigne un micro-organisme vivant
qui lorsqu’il est administré en quantité suffissante,
exerce un effet bénéfique pour la santé de l’hôte
(Selon ANSES, ex : AFSSA).
Les prébiotiques ont la propriété d’accroitre l
a croissance et l’activité des probiotiques.
Ils sont le substrat des probiotiques.
L’association de probiotiques
et de prébiotiques est alors appelé symbiotique
Les probiotiques sont des bactéries partenaires de l’intestin.
Elles exercent une influence bénéfique
sur la flore intestinale, le système immunitaire
et le bien être en général.
Elles empêchent la colonisation des organismes pathogènes.

Microbiotique, prébiotique, probiotique :
comment s’y retrouver ?

Ce sont trois choses très différentes.

Le microbiote

désigne la flore intestinale,
c’est-à-dire l’ensemble des micro-organismes
vivant dans l’intestin grêle et le colon
(environ 100 000 milliards).

Les probiotiques

sont des micro-organismes
vivants présents dans la flore intestinale
et qui stimulent le système immunitaire.
Ce sont des levures, des virus
ou des bactéries qui renforcent
l’immunité quand elle est faible.
Pour qu’ils soient efficaces,
les probiotiques doivent être ingérés
en quantité suffisante et doivent résister
à l’acidité gastrique de l’estomac.
( voir le pH de notre corps ! )

Les prébiotiques,

sont un ensemble
de fibres consituées de glucides complexes
qui nourrissent la flore intestinale.

Pour être efficace,
il faut un apport en fibre qui doit être de

30 grammes / personne / jour.

Il y a plusieurs catégories de prébiotiques
qu’on trouve dans différents aliments.

Par exemple,

l’inuline se trouve dans

l’artichaut, l’ail, l’asperge, le topinambour, la banane ou la racine de la chicorée.

Boire de la chicorée le matin

est donc un bon moyen d’ingérer des prébiotiques !

La pectine,

elle, est une fibre soluble
qui se trouve dans tous les fruits
dont on peut faire de la gelée :
pomme, groseille, coing, agrumes…

Lorsque notre flore intestinale est dégradée,
l’idéal est de commencer par

« prendre des probiotiques,

pour réparer la flore,

pour la “réensemencer”

Une fois que la flore est réparée,
on peut passer aux prébiotiques,
qui se trouvent dans les aliments,
pour nourrir cette flore et l’entretenir.

De nombreux aliments,
permettent de protéger notre estomac

 

1    LES PROBIOTIQUES VEGETALES

– le chou contenu dans la choucroute( miammiam) : probiotique naturel, il est fermenté et contient beaucoup d’acide lactique, ainsi que des antioxydants ;
– la spiruline : cette algue, riche en probiotiques et en vitamines, peut être saupoudrée sur des plats ou même consommée sous forme de pâtes ;
– les cornichons : de préférence bio, les cornichons en bocal contiennent beaucoup de probiotiques. De plus, ils sont peu caloriques ;
le vinaigre de cidre de pomme : excellente source de probiotiques naturels, il est simple à consommer en vinaigrette, dans des salades par exemple ;
– les olives : les olives en bocaux ont été fermentées et contiennent un grand nombre de probiotiques naturels.

Les probiotiques dans le lait

– les yaourts : fabriqués à partir de lait fermenté, ils contiennent donc du bifidus et sont excellents pour le transit ;
– le fromage : les vrais fromages à croûtes sont une excellente source de probiotiques.

 

2  LES PREBIOTIQUES

LEGUMES ET FRUITS

Ail cru
Artichaut (cru ou cuit à la vapeur douce)
Amande (crue, laisser tremper 12 heures dans de l’eau, ou pluvériser au moulin)
Asperge (crue ou cuite à la vapeur douce)
Banane bien mûre
Bananes plantain (crue très très mûre ou mûre cuites à vapeur douce)
Betterave (crue ou cuits à la vapeur douce)
Blette (crues) et tous les légumes à feuilles verts (épinards, céleri branches, mâche, laitues, pourpier,…)
Brocolis (consommer tout le brocoli incluant le tronc du brocoli: cru ou cuit vapeur)
Céleri rave (cru)
Châtaignes (crues, en farine, cuites à vapeur douce ou au feu de bois et refroidies)
Chlorella (s’assurer de la provenance et de la qualité)
Chou frisé (cru)
Chou rouge et autres choux à feuilles (crus)
Coings (cru ou cuits vapeur)
Echalote (crue)
Endives (crues)
Feuilles de moutarde (crues)
Feuilles de pissenlit (crues)
Graines de lupin blanc
Igname sauvage (cru ou cuit à vapeur douce)
Kaki (cru et bien mûr, c’est un fruit très riche en prébiotiques)
Noix de coco (fraîches autant que possible et crues)
Oignon (cru)
Panais (cru ou cuit à vapeur douce)
Papaye (crue, en synergie avec le Kale et d’autres choux crus: la combinaison est très prébiotique)
Patate douce (cru ou cuit à vapeur douce et de préférence refroidies)
Pistaches ((crues, laisser tremper 8 heures dans de l’eau)
Poireaux (crus ou cuits à vapeur douce: consommer également le vert du poireau et pas seulement le blanc du poireau)
Racine de chicorée: la chicorée sauvage est à l’origine de diverses variétés comme les endives, les barbes de capucins, les chicorées frisées, les chicorées de Trévise, scaroles, etc.
Shiitaké et champignons 
Topinambours (crus ou cuits à vapeur douce)

LEGUMINEUSES

Lentille +
Flageolet
Pois chiche +
Haricot noir
Haricot rouge +

GRAINS

Avoine (gluten)
Blé entier ++ (gluten)
Lin
Orge (gluten)
Seigle ++ (gluten)

Amandes, pistaches, noix…

intestinsanteA votre bonne flore !

Moi,

je dévore mon

menu d’ hiver , bon pour ma flore !

 

Publicités