Ennui.

Rien n’est si insupportable à l’homme que d’être dans un plein repos, sans passions, sans affaires, sans divertissement, sans application. Il sent alors son néant, son abandon, son insuffisance, sa dépendance, son impuissance, son vide. 

Blaise Pascal, Pensées

« Le travail éloigne de nous trois grands maux :
l’ennui, le vice et le besoin »,

Avec la télé, le téléphone puis le téléphone mobile( internet),
plus personne ne semble encore avoir le temps de s’ennuyer.

Pour ma part, je reste avec ce sentiment un peu mélancolique
que l’ennui devrait favoriser les bons côtés de l’homme.

Tout ce temps passé à ne rien pouvoir faire
n’aidait-il pas à observer et à réfléchir ?

Ces longs moments de calme et de solitude
ne donnèrent-ils pas aux hommes préhistoriques
l’idée de fabriquer des objets d’argile
Aux hommes des cavernes l’idée de faire
les premières peintures rupestres (sur des rochers) ?
Aux bergers l’idée de se fabriquer la flûte de pan,
et de composer les premières mélodies ?
Aux hommes du XIXe siècle,
pour qui l’ennui était le « mal du siècle » selon Chateaubriand,
de composer tant de belles poésies,
de belles musiques et de faire tant de grandes inventions ?!?

Mais l’ennui est évidemment une arme à double tranchant.
Une étude psychologique récente a montré que
plus on pense, plus on est malheureux ;
réciproquement,
plus on est actif, sollicité, débordé même,
moins on a de temps pour penser et plus on est heureux.

Parce qu’on se sent utile, on se sent vivre…

Pour trouver le bon équilibre,
il est important donc de se réserver à la fois
des moments pour méditer ou avoir une activité spirituelle
qui nous permette de vous arrêter,
faire le calme en nous-même et penser aux autres ;

mais aussi de prévoir ces activités qui permettent
d’éviter le piège de la déprime.

Les journées sans portable , pas besoin de date,
a nous de débrancher et a nous ennuyer afin de créer !

S’ennuyer un peu pour faire le point
et se donner envie….

Vite,

a vos NOTES !

À quoi sert l’ennui ?

L’ennui m’informe du fait
que ce sur quoi je porte mon attention
ne répond à aucun intérêt ou besoin actuel.

Pour chasser l’ennui,
je dois m’occuper à quelque chose
qui a du sens pour moi.
Mais parfois j’arrive difficilement à identifier mes intérêts
ou mes besoins du moment.
À cause de cela, j’ai l’impression
de ne pas savoir ce que je veux, d’être incapable de l’identifier.

Si on la néglige trop, la faculté de cerner ses intérêts
et ses besoins a tendance à s’atrophier.
C’est ce qui arrive quand on néglige longtemps
ses besoins en laissant aux autres le soin de décider
ou en faisant passer leurs besoins avant les nôtres.
C’est aussi le cas de celui
qui passe la majeure partie de son temps à faire
« ce qu’il doit faire », sans se soucier de ses intérêts et de ses besoins.

Lorsqu’il se libère enfin du temps pour lui,
il ne sait souvent plus comment l’occuper d’une manière satisfaisante.
C’est ce qu’on voit aussi chez celui qui s’en remet à son conjoint
pour la plupart des décisions, ou chez le parent
qui donne toujours priorité aux préférences des enfants…

Si je n’arrive pas à sortir de l’ennui
ou si je m’ennuie souvent,
c’est le signe que je ne suis pas en contact avec mes intérêts,
mes goûts et mes besoins.

C’est en restant à l’écoute de nous -même que
l’ennui ne devient plus ennuyant 😉

Désoeuvrement

ou

Mélancolie vague

brel-rever

Avant que L’ennui se transforme en frustration chez certains,
qui risque de laisser place à l’irritation…

Cet article fait suite a une parole

d’ « adulte »,

entendue malgré moi !

« Qu’est-ce que j’peux faire ?

J’sais pas quoi faire ! »  

 

 

Publicités