Voilà l’hiver qui nous quitte,

doucement mais surement

et les fleurs qui émerveillaient cette saison ( ICI),

font place a celles du printemps !

J’aime la fleur du prunier,
qu’elle soit foncée ou claire ;
mais la plus jolie, c’est celle du prunier rouge.

fleur de prunier

J’aime aussi un fin rameau fleuri de cerisier,
avec ses corolles aux larges pétales, et ses feuilles rouges foncé.

fleurs de cerisier

Les fleurs de glycine,
tombant en longues grappes,
aux belles nuances, sont vraiment superbes.

fleur de glycine

Pour la fleur de la deutzia,
elle est d’un rang inférieur,
et n’a rien qu’on puisse vanter.
Cependant, la deutzia fleurit à une époque agréable ;

deutzia

Vers la fin du quatrième mois
et le début du cinquième,
les orangers, au feuillage vert foncé,
sont couverts de fleurs blanches,
et quand on les admire, mouillés par la pluie,
de grand matin,

fleur d'oranger

La fleur du poirier est la chose la plus vulgaire
et la plus déplaisante qui soit au monde.
On ne la garde pas volontiers près des yeux,
et l’on ne se sert pas d’un rameau de poirier
pour y attacher même un futile billet.
Quand on voit le visage d’une femme
qui manque d’attrait,
c’est à la fleur du poirier qu’on l’assimile,
et, en vérité, à cause de sa couleur,
cette fleur paraît sans agrément.

fleur de poirier

La fleur violet-pourpre du paulownia est aussi très jolie.
Je n’aime pas la forme de ses larges feuilles étalées ;
…je ressens une impression singulière.
A plus forte raison, lorsque avec son bois,
on a fabriqué une guitare,
et qu’on en tire toutes sortes de jolis sons,
les mots ordinaires suffisent-ils pour vanter
le charme du paulownia ?
C’est un arbre vraiment superbe!

paulownia

Bien que le mélia ne soit pas un bel arbre,
sa fleur est fort jolie.
Chaque année, on ne manque pas de le voir,
quand vient la fête du cinquième jour, au cinquième mois,
avec ses fleurs déformées par la sécheresse.
C’est charmant aussi.

fleur de Melia

Sei Shônagon, Notes de Chevet

Les Notes de chevet appartiennent au genre sôshi (écrits intimes).

Sei Shônagon est dame d’honneur de la princesse Sadako
dans les premières années du XIème siècle
à la Cour impériale japonaise
au moment de la plus grande splendeur de la civilisation de Heian.

Elle note nuit après nuit ses émotions,
ou plutôt ce qui dans la journée a été cause d’émotions.

printemps fille

Je ne sais pas pour vous ,

mais moi aussi,

j’aime écrire ce qui m’a causée

émotions dans ma journée !

Alors a nos notes !

Publicités