Macrocosme et microcosme a la fois,

« Gaïa » notre terre est malade!

Notre «survie » est engagée…

 

l-humanite-vit-a-credit

 

Le terme générique théories Gaïa
fait référence à un ensemble d’hypothèses
et de théories selon lesquelles :

Les êtres vivants ont une influence

sur la totalité de la planète

sur laquelle ils se trouvent….

 

La bénédictine Hildegarde von Bingen au 12 ème Siècle.

Elle attribue essentiellement aux vapeurs toxiques du macrocosme (notre monde)

les dégâts observés dans les champs du microcosme

( le vivant encore existant a ce jour sur cette terre).

Léonard de Vinci (1452 – 1519) fait une comparaison

entre le fonctionnement interne du corps humain

avec l’organisation de la Terre

(exemple: les fleuves à la surface de la Terre sont comparables aux artères au corps humain; le flux et reflux de la mer, à la respiration).

D’une manière plus générale,

il considérait que le microcosme et le macrocosme

fonctionnait de la même façon à une échelle différente,

et suivaient les mêmes lois.

Au  17 ème , Spinoza disait :

« La nature n’est qu’un seul être » 

En 1969,L’hypothèse Gaïa a été formulée  
par le britannique James Lovelock…

Une Médecine pour la Planète » de James Lovelock

Dans sa « théorie Gaïa », James Lovelock voit la planète Terre
comme une entité vivante,
un système complexe qui, comme un organisme vivant,
s’auto-régule (composition des océans, de l’atmosphère,
température…) en vue d’un état stable et favorable
pour ses habitants.
D’après lui, l’ensemble des êtres vivants ont une influence
sur la planète sur laquelle ils se trouvent.

Nous sommes des écosystèmes

dans le sens où notre corps abrite

des bactéries ou des parasites.

COP or PAS COP pour changer les choses!

 

La conférence des Nations unies sur le climat, dite COP 22,
s’est ouverte à Marrakech lundi 7 novembre.

Enjeu : se mettre d’accord sur les règles
d’application de l’accord de Paris, signé en 2015.

L’exercice s’annonce complexe…mais urgent:
Climat, biodiversité, déforestation, cycle des nutriments :
l’humanité a franchi les seuils de risque…

Le dessinateur ZEP pour la Cop 21 avait croqué
«  madame terre lors d’un bilan médicale »

terre-malade-zep
Dessin de ZEP / COP 21…

 

C’est pas gagné

Pour aller plus loin

5ÈME RAPPORT DU GIEC
SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES ET LEURS ÉVOLUTIONS FUTURES

Publicités